2019, que les chiffres vous éclairent et vous guident

2019, que dit la numérologie ?

2019 : 2 + 0 + 1 + 9 = 1 + 2 = 3

 » La seule chose dont nous avons besoin plus que de l’espoir est l’action.  Une fois que nous commençons à agir, l’espoir est partout » Greta Thunberg

Une année s’en va, une autre vient, de petits changements peuvent avoir de grandes conséquences. Le 8 (de 2018)  devient un 9 (en 2019). Les deux derniers chiffres (19) représentent le don de l’année. Le potentiel latent qui  attend pour se dévoiler. Alors que le chiffre unique (9) est connu comme le cadeau dans le cadeau. Concentrons-nous d’abord sur le chiffre 9.

9 est le chiffre le plus élevé (sur les 9 chiffres) qui peut attirer les bénédictions. En méditant sur votre conscience supérieure, des trésors de vertus entrent dans votre vie.
9 est le nombre de paix ou de guerre. Dans le corps, c’est la vertu ou le virus. Le 9 évoque une immense résilience, une tolérance incroyable et une endurance intensément calme. Dans sa noirceur, ou qualité karmique, le 9 apporte frustration, impatience, tyrannie. Intimidation, sabotage  et folie fragmentée.
L’intelligence non rationnelle est subtile et possède sa propre intégrité. Il faut savoir lui donner de l’espace et de l’expression dans nos vies. Quand elle est ignorée, elle se transforme en une folie malsaine qui terrorise et s’empare de nos vies et du monde. Les chemins menant à la paix ne suivront pas un chemin rationnel et raisonnable. Nous devons être prêts à abandonner les
idéologies, les fixations, les croyances rigides que nous considérons comme sacrées.
La descente de la paix, ne peut arriver que comme un parfum qui s’installe et se diffuse dans l’atmosphère. Mais l’idée de paix ne sera que du sable qui glisse entre nos doigts.

9 est une expansion qui va vers l’achèvement et / ou la dispersion. Assurez-vous donc que
ce qui est fini est vraiment fini. Pour ce qui est de l’achèvement, essayez une longue série de termes comme: «c’est fait, j’en ai fini avec ça, c’est vraiment fini, j’en ai fini, j’en ai épuisé tous les aspects, il n’ya plus rien pour moi, Je le pose, je le repose, il est réduit en poussière et tombe au sol, au nom de la paix…. ‘ Dans votre corps, cela correspond à la rate qui prend le sang épuisé et le renouvelle.

2019 est une année pour construire votre endurance et vous serez testé. Lorsque vous atteignez la limite, continuez et allez un peu plus loin, c’est ce qui renforce la force et la persévérance intérieures.

En tant qu’offrande au monde cette année, faites de vos voyages des pèlerinages de la paix. Marchez la paix sur la terre et répandez la paix en marchant dans le monde. La joie de cette année repose sur l’état de paix. D’abord dans notre esprit. Puis laissez-le descendre à travers le cœur dans tout le corps et finalement dans l’action. Rappelez-vous comment une pensée devient un sentiment, puis une émotion, qui devient un désir et se cristallise finalement en une impulsion menant à l’action.

Étant donné que le 9 est dans le 19, ce qui nous donne 10, il y a une influence tout ou rien, une tendance aux extrêmes. Les qualités du 9 deviennent beaucoup plus intensives. C’est pour cela qu’une patience extrême est nécessaire. 10 amplifie ou éclipse tous les nombres auxquels il est associé. Quand la patience s’épuise, l’extrême folie entre en jeu. Quand la tolérance est brisée, la folie règne.

19 = 1 + 9 = 10. Le cercle du 10 représente le cercle de l’écoute. Ecouter l’âme, l’essence. Entendre l’essentiel. Entendre l’Un en chacun. Ecouter le 9 signifie entendre les
conseils subtils venant d’au-delà de notre monde quotidien. L’écoute apporte l’illumination du
corps rayonnant. Lorsque nous n’écoutons pas profondément, l’âme est éclipsée, ce qui amorce une descente aux enfers.

2 + 0 + 1 + 9 = 12, 1 + 2 = 3: le numéro trois est l’esprit positif. . L’égalité est la vertu à prendre en compte.

‘Agis pour ne pas réagir’ nous rappelle Yogi Bhajan. Faites-vous partie du problème ou de la solution?
Ne te plains pas, fais quelque chose. Prends des mesures positives. Nous sommes ici pour jouer au jeu pour aller au – delà du jeu. En ce sens, le jeu de la victime n’est pas une option. C’est un renoncement à soi-même, un autodénigrement, une auto-tromperie, une autodestruction, et une destruction de l’âme.

Dire oui: après avoir identifié ce que nous ne voulons pas, ce que nous ne pouvons pas faire, ce pour quoi nous ne sommes pas disponibles…   Soyons proactifs en indiquant ce pour quoi nous sommes disponibles, ce que nous voulons et ce que nous pouvons faire. Et assurons-nous de le faire.

Je fais ce que je peux: Dans notre monde soumis à des pressions sociales, éduqués et contrôlés par
la société, nous mettons trop l’accent sur ce que nous devrions « , » devons « et » devons « faire. L’esprit positif s’intéresse simplement à ce qui peut être fait et veut aller de l’avant. Mais ceci est trop souvent crié par le censeur interne, autrement connue sous le nom de «surmoi». Ensuite, nous nous comportons, agissons pour plaire à ce que nous imaginons être l’opinion des autres ou notre image idéale de nous-même.

Je me lève le matin et me dis: « aujourd’hui, je ferai ce que je peux ». Le soir, je vais me reposer et me dis : « aujourd’hui, j’ai fait ce que je pouvais ». Il est basé sur la simple réalisation que ‘je suis ce que je suis et c’est ça ‘.

Je suis, j’existe, j’ai le droit d’exister 
je suis, j’aime ce que je suis 
je suis, je suis ici, je suis heureux d’être ici 
je suis et je vais bien

À partir de cette affirmation fondamentale de vous-même, vous agissez et faites ce que vous pouvez. Cela annulera le pouvoir du juge intérieur qui veille sur vous. L’action seule compte et parle plus fort que notre passé ou notre histoire.

je serai ce que je suis 
parce que je le peux
et parce que je le suis déjà

Que votre conduite soit un moule pour votre âme: Nous sommes venus sur la terre pour représenter le Créateur. Incarner le divin dans nos actions.
Le monde est une scène sur laquelle nous jouons beaucoup de jeux. Pourtant, nous n’avons pas toujours conscience des jeux auxquels nous jouons, mais plutôt de la raison pour laquelle nous les jouons et des conséquences qu’ils entraînent.
Sur le chemin de la conscience, identifiez le sens de votre meilleure conduite et commencez à agir comme si elle était déjà pleinement vivante. Vous vous habillez comme si vous êtes cela, vous parlez comme si vous êtes cela et vous vous comportez comme si vous étiez cela. C’est ce qu’on appelle « faire un moule pour son âme » (Yogi Bhajan).

Enthousiasme: Cheminer vers son meilleur soi-même nécessite de l’enthousiasme. Appelé ‘tapa’ en termes de yoga. C’est la capacité de générer un intérêt actif dans un avenir prometteur. Parfois, nous manquons de sens ou de but et ne réalisons donc pas que le sens de la vie est notre propre devenir. Que faites-vous de vous-même à travers les expériences de votre vie? N’oubliez pas que vous n’aurez pas beaucoup d’expérience si vous n’agissez
pas. L’enthousiasme injustifié est un pas en avant initiatique dans tout ce qui est possible maintenant.

Se souvenir de ce qui nous plaît: Nous traversons tous des moments difficiles. Et parfois, nous devons juste présent à ces moments. Pourtant, nous pouvons également rester coincés et oublier comment s’initier soi-même et aller de l’avant. C’est dans ces moments qu’il est bon de se rappeler les choses que nous aimons. La musique qui nous inspire, les gens qui nous
ont touché, les fleurs et les parfums que nous aimons, la nourriture et les goûts qui nous procurent du plaisir, le livre, les films ou les histoires qui nous font sourire, des endroits dans le monde qui nous apportent la paix et l’émerveillement.

Sourire: Vous pouvez rechercher vous-même les avantages du sourire. Vous constaterez qu’il existe de nombreuses preuves pour confirmer que le sourire est fondamentalement bon pour vous et le monde qui vous entoure. Vous n’avez pas besoin de quelque chose pour sourire. Bien que la section ci-dessus sur «ce que vous aimez» puisse vous aider.
Simplement sourire sans raison est un excellent exercice avec de multiples avantages.
En Kundalini Yoga nous disons que c’est notre droit de naissance d’être heureux. Cependant, cela ne signifie pas que quelqu’un vous l’apportera dans une assiette. C’est plutôt quelque chose que vous devez réclamer pour vous-même. Une sorte d’auto-autorisation au bonheur à se donner en avance.

Rires: Il y a un état de bonheur qui couve sous le faux spectacle que nous vivons et les
faux costumes que nous portons. Un rire caché noué dans notre ventre. Heureusement, chacun peut dénouer ce nœud et libérer le rire naturel.

Utiliser le 3ème élément: le feu est le 3ème des 5 éléments. Un feu qui détruit et purifie. Un feu qui réchauffe et transforme. C’est un élément actif (raja).
En interne, c’est votre feu digestif: il décompose et distribue les nutriments dont votre corps a besoin. Vous pouvez aider votre feu intérieur et votre intestin grêle en vous assurant de manger la nourriture qui vous convient .Pour l’extérieur, c’est le feu dans vos muscles qui constitue le catalyseur de l’action.  Émotionnellement, c’est la frustration, qui n’a pas besoin de se transformer en colère ou en haine. Au contraire, elle peut être dirigée vers une action efficace. Ensuite, cela devient la chaleur de la sollicitude. Si vous vous en souciez, vous allez élever vos actions.

Lorsque l’action et sa chaleur associée ne trouvent pas d’expression efficace, la colère devient alors la manifestation déformée. La colère est une mauvaise gestion des états émotionnels de douleur et de chagrin. La colère est un refus d’être heureux ou de laisser les autres être heureux. La colère se substitue à une action efficace. Laissez le feu de votre compassion vous inciter à faire une action positive dans le monde. Tout ce que vous remarquez comme manquant dans votre environnement, c’est que vous ne l’apportez pas encore ! Passez à l’action et vous découvrirez un monde en expansion et rempli de joie et de chaleur.

Espoir là où il n’y a pas d’espoir: ne jamais abandonner, pour viser ce qui semble impossible, même face à divers obstacles sérieux. Utiliser l’esprit positif en supposant le meilleur, même dans le pire des scénarios. Focalisez sur la plus petite action possible pour faire le premier pas sur la montagne de l’Espoir.

Demander de l’aide: Lorsque vous avez fait tout ce que vous êtes seul à pouvoir faire. Et vous ne pouvez plus rien faire. Alors, il est juste et équitable de demander de l’aide. Appeler à l’aide des autres, ainsi que de votre connexion à l’ infini, divin, cosmos, conscience universelle autrement appelée Dieu. Demander de l’aide vous rend visible au monde. Ce n’est pas un échec ou une faiblesse. Cela ne doit pas nécessairement venir de jouer à la victime. Cela devient une offrande et un exemple pour ceux qui ont besoin de demander et une chance pour les autres d’être utiles. Il exprime le souci de soi et invite les autres à partager leur sollicitude.

Soyez visible par l’action et non par le discours. 3 est l’esprit positif. Cela sert à affirmer votre
estime de soi, votre estime de soi et votre respect de vous-même. Des moments et des réalisations extraordinaires se sont produits dans notre vie et méritent d’être entendus. Ces moments servent à vous rendre un être plus lumineux et plus lumineux. Vous n’êtes pas obligé de cacher votre lumière. Il n’a pas non plus besoin de déclaration spéciale. Cela doit plutôt être
partagé et démontré par des actions positives.
Enfilez votre plus belle robe et sortez dans le monde.
Connaissez la scène (règles du jeu) et jouez suffisamment bien pour aller au-delà du jeu.
Offrez votre contribution positive.
Construisez le succès dans votre vie en aidant les autres à trouver le chemin du succès.
Compter sur vos bénédictions et non sur vos malédictions, c’ est le moyen d’allumer le feu de la félicité.

La vertu est l’égalité: Enfin, nous devons porter notre attention sur la vertu associée à l’esprit positif, et au numéro 3. Identifions 3 façons de vivre la vertu d’égalité.

  1. Ekongkar. Donner à chaque action, chaque mot prononcé, la même valeur. Pour se connaître comme une extension de l’Un. Pour vous donner la même valeur, le même respect et la même place dans le monde que vous le feriez pour les autres. Cela équivaut à l’affirmation du mantra : «Dieu et moi, moi et Dieu, nous sommes un».
    Cet aspect de l’égalité implique également que votre mesure de votre personnalité ne sera ni plus haute ni plus basse que quiconque, ni le statut royal le plus élevé, ni le mendiant le plus bas. Laissez- vous voir et être inclus. Si vous ne pouvez pas prendre cet espace pour vous-même alors comment pouvez-vous vraiment inviter les autres à prendre leur place?

2 . Prendre toutes les expériences, toutes les possessions, tous les événements et traitez-les avec la même valeur, la même paix intérieure.
Richesse ou pauvreté, douleur ou plaisir, calomnie ou louange, statut élevé ou bas, avoir ou
ne pas avoir, sont également égaux. Le pain sec est égal à la plus juteuse de toutes les
gourmandises. Trouvez ce qui est égal dans tous les cas. Peu importe la forme que prend la vie,
la source est la même et tout retourne à la même source. Restez en paix égale.

  1. Traiter tous les êtres sur un pied d’égalitéAvec le même respect que vous souhaiteriez pour vous-même.
    L’égalité n’a pas de préjugés et n’est pas trompée par les apparences extérieures. Nous sommes tous
    faits de la même argile, les mêmes 5 éléments. Nous marchons sur le sol de la même
    planète. Nous respirons le même air. Notre sang et nos os sont de la même couleur, quelle
    que soit leur apparence. Le vent souffle, le soleil brille et la pluie tombe sur tous
    sans distinction de différences physiques, sociales ou psychologiques. Nous sommes
    tous également sujets aux coups de la mort. L’esprit positif est donné pour affirmer l’Un en tous. Et pour mettre cela dans notre action quotidienne. Il est résumé dans ce sutra  » Si vous ne pouvez pas voir Dieu en tout, alors vous ne pouvez pas voir Dieu du tout ‘(Yogi Bhajan)

La Trinité du Verseau: Étant donné que le « Dieu unique » est souvent décrit dans une triple nature, c’est une bonne occasion de revisiter l’idée de Dieu en tant que 3 en 1.

– Le transcendant, sans forme, sans nom qui était, est et sera, au début et à la fin de tout.
C’est celui à retenir. D’où nous sommes venus et où nous revenons.
– Tout ce qui nous entoure, tout ce qui nous imprègne, tout est le corps de Dieu.
C’est ainsi que nous servons le Un. en servant l’Un en tout.
– Le Soi en soi. Au fond de notre être intérieur, au de là de La respiration, la petite voix en moi, c’est le moi en moi. C’est à travers ce corps physique que nous pouvons faire l’expérience de l’Un et connaître notre véritable identité.

Une chanson pour le 3 en 1: Nous terminons les cours de Kundalini Yoga avec cette belle chanson et prière qui couvre les 3 psychés et les 3 façons en 1 de connaître Dieu.

happy summer

Que le soleil éternel brille sur toi 
Tout l’amour qui t’entoure 
Et la pure lumière qui sommeille en toi 
Guide ton chemin

Triple bénédiction à tous. SCS, traduit par Joelle leblanc